Voyage à Rouen I 13.-20. Juin 2019

Une fois à Rouen… toujours et encore à Rouen?

Oui, c’est ce qui peut arriver quand on est venu une fois dans cette belle ville – certains en redemandent toujours. Rouen nous apparaît avec tant de flair, tant d’histoire, tant de changement… et de gens sympathiques. Il y a toujours quelque chose à découvrir ou le moyen de voir ce qu’on connaît déjà avec un autre regard, une autre lumière – tout comme Monet, qui a même peint la Cathédrale 33 fois dans des tons différents.

Sur l’escalier du Palais de Justice

L‘ INITIATIVE RENCONTRES DE CITOYENS ROUEN HANOVRE est partie en juin 2019 pour son deuxième voyage à Rouen : 24 participants, dont la moitié pour la première fois, avec beaucoup de curiosité et d’enthousiasme dans les bagages. Deux ateliers de français avant le départ ont permis à certains de prendre de l’assurance dans la maîtrise de la langue française.

Notre association partenaire Les Amis du jumelage Rouen-Hanovre nous a chaleureusement accueillis lors de notre arrivée. Nous avons éprouvé la joie des retrouvailles après notre rencontre de l’an dernier à Hanovre, et des contacts nouveaux, intéressants et sympathiques ont été établis de part et d’autre par les nouveaux participants lors de ces journées passées ensemble. Que nous ayons été hébergés à l’hôtel ou chez l’habitant, le groupe se retrouvait lors des sorties sur place ou des excursions en bus avec nos amis français. Cette-fois ci, les excursions et activités étaient liées à des événements extraordinaires :

Maison Monet

Le long de la Seine jusqu’aux jardin et maison de Monet à Giverny – avec pour les infatigables le musée des impressionnistes quasiment en face, avec une exposition temporaire sur Monet et son contemporain Auburtin à l’occasion des dix ans du lieu. Nous avons pu découvrir également la tombe de Monet en nous promenant à travers le village.

Vélorail avant de lancer

Un parcours en vélorail le long de la côte jusqu’à Etretat. Les célèbres falaises d’albâtre se montrèrent sous leur plus belle lumière. Et les modernes « Jardins d’Etretat » situés presque directement sur les falaises nous ont subjugués avec leurs formes sculptées dans les arbres et leurs objets d’art, tandis que la mer semblait scintiller entre les arbres. Chacun a pu en profiter à sa façon : en dégustant des huîtres le long de la promenade, en grimpant en haut de la falaise ou en laissant son esprit vagabonder en face de la mer

Champ de lin en fleur

Et pour le dernier jour, encore du merveilleux : le trajet jusqu’à la jolie station balnéaire de Veules-les-Roses en passant par les champs de lin en fleur – lui qui durant ses 120 jours de croissance et de mûrissement ne fleurit qu’une demi-journée : une mer de bleu tendre sur fonds vert. Un timing parfait ! Nous avons eu cette chance tant désirée.

Leçon du lin


Ensuite, la visite d’une ferme nous a permis de nous familiariser avec les anciennes techniques de culture du lin et les usages ultra modernes de la fibre de lin. Après tout, la Normandie est le plus grand exportateur mondial de fibre de lin.



Diner a la derniere soirée

Nos amis français ont organisé toutes ces belles excursions de main de maître, et ils y ont participé avec nous. Un grand merci aux Amis du jumelage Rouen-Hanovre, également pour le chaleureux repas d’accueil et la soirée de clôture dans un beau restaurant de la place du Vieux Marché.


Et que s’est-il passé pour nous à Rouen, notre point d’ancrage?

La Kruzenshtern, un voilier de Kaliningrad

Certains d’entre nous ne verront peut-être qu’une fois dans leur vie l’Armada, le plus grand rassemblement de voiliers du monde, qui a lieu tous les 5-6 ans. Des bateaux de tous pays alignés comme des perles sur un collier sur les deux rives de la Seine. Cette année, on fêtait les 30 ans de cette manifestation très appréciée, avec paraît-il 6 millions de visiteurs. Le bain de foule était garanti. Avec en plus un feu d’artifice observé lors d’une promenade en bateau, qui nous a fait passer devant tous les bateaux illuminés. Un événement présenté comme sur un plateau d’argent.

bleu-blanc-rouge dans le ciel
Pont Gustave-Flaubert













Le lendemain, Grande Parade le long des quais pour le départ solennel de tous les bateaux en direction du Havre. Le pont Flaubert s’est levé à cette occasion. Certains marins saluaient postés en haut des mats. Une vision magnifique ! La France n’a pas pu s’empêcher de saluer cette parade avec un survol de la Patrouille de France en bleu-blanc-rouge.

Après de tels superlatifs, chacun a pu selon ses envies observer la vie quotidienne en parcourant les ruelles de maisons à colombages aux couleurs pastel, de manière détendue, avec un casse-croûte sur une place sous un mimosa, ou dans un bistrot ou une terrasse situé dans une ruelle tortueuse, une arrière-cour ou au milieu d’une jolie place. Les jeunes comme les plus âgés se donnent ici rendez-vous. On pouvait aussi faire du shopping, visiter des musées ou des églises, parmi lesquelles la célèbre cathédrale, devant laquelle se produit chaque soir à la tombée de la nuit un fascinant son et lumière : « Cathédrale de Lumière », dont les thèmes sont cette année Les Vikings et La découverte du Nouveau Monde.

Dans le Palais de Justice

La visite du Palais de Justice datant du Moyen-Âge nous a donné un aperçu du droit normand au cours des siècles et de l’influence certaine de la culture viking sur la justice. Et dans ces salles, on a pu ressentir l’importance qu’ont les traditions pour les Français.



Des visites guidées de l’église Saint Vivien avec son tour à bébé, héritage d’époques miséreuses, et de l’école d’architecture ont été proposées aux personnes intéressées. Rouen est une histoire infinie – peut-être peut-il devenir un lieu de nostalgie pour certains.

St. Vivien
l’école d’architecture











Le sens profond de ce voyage réside dans les rencontres franco-allemandes de citoyens. Faire connaissance avec la culture et l’art de vivre des Français dans le pays et partager des instants communs avec notre association partenaire permettent de développer une compréhension réciproque et de l’estime. Car comme le dit si bien le proverbe : « on ne peut aimer que ce que l’on connaît ». C’est dans ce sens que vont les activités de l’Initiative Rencontre de citoyens Rouen-Hanovre pour la promotion de l’amitié franco-allemande.

Nous nous réjouissons maintenant de la prochaine rencontre avec nos amis français l’an prochain à Hanovre.

L’équipe IBHR
Gudrun Seth – Silvia Klingenburg – Barbara Kirsch – Sabine Trimbos

(Traduction française : Kristell Gilbert)